Vous êtes ici > Accueil > L'offre bois > Le marché du bois >

Le marché du bois

Le marché du bois

Les exportations de bois sont florissantes. Les destinations ont évolué, des pays européens aux pays émergents (plus particulièrement la Chine). Mais cette croissante n’est pas sans risque. La FNB plaide pour une politique de régulation et de transformation de la matière première sur place, ce qui permettrait notamment de profiter énergétiquement parlant des produits connexes.

Répartition des volumes commercialisés des bois ronds selon usages en 2010 :

  • 15,8 Mm3 de bois d’œuvre résineux,
  • 5,1 Mm3 de bois d’œuvre feuillus,
  • 14,0 Mm3 de bois de trituration et d’industrie,
  • 4,3 Mm3 de bois de feu.

A noter que 18,5 Mm3ont été récoltés en plus pour  l’autoconsommation (surtout du bois de chauffage).

Toujours une prédominance des résineux dans la récolte privée

  • 6,2 Mm3 extraits des  forêts domaniales et 8,1 Mm3 des forêts des collectivités ;
  • 25 Mm3, soit 63% de la récolte totale sont vendus par les propriétaires forestiers privés dont :
  • 80 % des volumes : résineux
  • 15 % des volumes : feuillus
  • 5 % des volumes: peupliers

Cette répartition ne correspond pas à la nature du stock existant en forêt  privée en France, qui reste pour près des deux tiers en bois feuillus.

Contraction des importations de bois ronds et progression des exportations de feuillus

1,7 Mm3 en 2010 (sommet en en 2007 avec 3,3 Mm3) dont :

  • 1,3 Mm3 en résineux,
  • 0,2 Mm3 en feuillus tempérés
  • 0,2 Mm3 en feuillus tropicaux (baisse confirmée)

Parallèlement, les exportations de feuillus tempérés accentuent leur progression - tirées par les grumes de chêne, emblématiques de la forêt française (+ 29 %) - et doublent encore vers la Chine. Quant aux exportations de résineux, elles augmentent de 58 %. Les pays de destination se recentrent sur l’Union européenne, l’Italie en tête devant l’Espagne et l’Allemagne.

Le marché du sciage français

Sciage résineux, un secteur en convalescence : 6,9 Mm3 (-15% inférieur à celui de 2007) avec une croissance de 14 % pour les pins maritimes, et de  4 % pour les résineux blancs.
Sciage feuillus, stabilité : 1,3 Mm3. A noter la spécialisation dans des marchés de niche des scieries spécialisées en feuillus face à la disparition d’un certain nombre d’entreprises (688 en 2005, 558 en 2009).